El Calafate

Construite sur la rive sud du Lago Argentino, El Calafate est la ville-étape parfaite pour visiter le Parc naturel des Glaciers. Constituant l’un des arrêts immanquables de la mythique « ruta 40 », cette ville est essentiellement connue pour sa proximité avec le Perito Moreno, un géant de glace millénaire. Cap sur ce village perdu au sud de la Patagonie, qui donne l’impression d’un voyage au bout du monde.

Un peu d’histoire d’El Calafate

A l’origine, El Calafate n’était qu'un point d'approvisionnement pour les transports en charrette qui voyageaient depuis les estancias de la région. La ville fut officiellement fondée le 7 décembre 1927 par le gouvernement argentin pour renforcer le peuplement de la région.

En 1943 les travaux du parc national Los Glaciares débutèrent. Ils furent achevés en 1946. La localité ne comptait alors que 368 habitants permanents. La construction d’infrastructures, notamment d’une route goudronnée en 1989 puis d’un aéroport en 1996, permit de faciliter l’accès à El Calafate.

El Calafate aujourd’hui

El Calafate est une ville située à proximité du champ de glace sud de la Patagonie. Posée au sud-ouest de la province argentine de Santa Cruz, elle constitue la principale porte d'entrée du parc national Los Glaciares. Ce parc, émaillé de 13 glaciers (dont le célèbre Perito Moreno), est l’un des plus spectaculaires d’Argentine.

Ce qui n’était autrefois qu’une bourgade isolée est devenu, ces dernières années, une destination touristique de choix en Argentine.

L’Avenida Del Libertador San Martin, est l’avenue principale. Elle est émaillée de restaurants, de bars, de stands de crèmes glacées, de boutiques de souvenirs, d’offices de tourisme, de distributeurs automatiques et de supermarchés. En périphérique de la ville, on découvre des marchés dédiés aux fabrications artisanales locales.

Malgré sa croissance économique certaine générée par le tourisme, El Calafate reste un endroit vierge et préservé. Dans ses environs, on trouve de nombreuses estancias destinées à l’élevage (ranchs), comme Cristina ou 25 de Mayo. Profitez-en d’ailleurs pour vous imprégner de la culture du gaucho patagonien (cowboy) ou goûter à un authentique asado argentin (barbecue).

El Calafate, évasion à travers la Patagonie Argentine

El Calafate porte le nom d’un arbuste de la steppe qui donne de petites baies violacées au printemps. C’est une plante très répandue dans cette partie Sud de la Patagonie.

La ville en elle-même est un endroit où il fait bon vivre. Posée au bord du magnifique lagon turquoise Argentino, cette ville ne manquera pas de vous charmer. 

On est immédiatement happé par un paysage de steppe aride, creusée par des lacs de couleur laiteuse. Plus on progresse dans la steppe, plus on se rapproche des glaciers millénaires bleutés.

Au gré des balades à travers les plaines se découvrent également des estancias surmontées de tôles blanches. Il s’agit de fermes destinées à l’élevage de moutons, chevaux et vaches.

Dans les environs d’El Cafate, une balade jusqu’au Balcon de Calafate s’impose. En empruntant une route sinueuse et chaotique, qui s’élève jusqu’à 1050 m, vous pourrez vous rendre au sommet du Mont Huyliche. Au premier mirador, on profite d’une vue panoramique sur le bleu turquoise du lac Argentin (culminant à 1000 m), la steppe patagonne et le village d’El Calafate.  Le chemin se poursuit vers le Labyrinthe de pierres et de roches emportées par les glaciers. Il s’agit d’une étrange formation géologique datant d’il y a 85 millions d’années.

A moins d’un kilomètre du centre d’El Calafate s’étire la réserve avicole de Laguna Nimez. 80 espèces d’oiseaux y ont élu domicile, dont les flamants roses, les mouettes ou les cygnes.  La réserve est traversée par 2500 m de pistes et de sentiers de randonnée, ainsi que des refuges et des miradors pour observer de près les animaux.

Au gré des randonnées, on part à la rencontre de mammifères endémiques, tels que le cerf du sud andin, le lièvre de Patagonie, le renard gris d'Argentine, le renard de Magellan ou le guanaco. Les pancartes pédagogiques permettent d’en apprendre plus sur la flore et la faune uniques de la steppe patagonne.

Depuis El Calafate, on peut facilement rejoindre El Chaltén, où se dressent les fameux pics granitiques des monts Fitz Roy et Cerro Torre. En empruntant les nombreux sentiers de randonnée, on part en direction de l’immense glacier Viedma ou on remonte vers le lago del desierto. On y découvre des paysages sauvages incroyables.

A 80 kilomètres d’El Calafate, le glacier Périto Moreno (30 km de long, 5 km de large et 60 m de hauteur) surplombe en toute beauté le lac Argentin. Il se fracasse assez fréquemment dans un bruit de tonnerre. En longeant le canal de los Tempanos, on peut s’approcher assez près de ce troisième plus grand glacier d’Argentine pour apprécier son immensité et ses tons bleutés.

Les autres atouts d’El Calafate à découvrir

Pour les férus d’histoire, un petit tour au Centre Historique d'Interprétation d’El Calafate s’impose. Situé entre l’avenue principale et le lac Argentino, ce petit musée regorge d’informations sur l’histoire humaine et naturelle locale, depuis l’ère des dinosaures jusqu’à l’ère contemporaine. On peut ainsi y observer quelques fossiles et objets traditionnels.

Le Glaciarium est un  autre musée digne d’intérêt. Situé à 6 km d’El Calafate, en périphérique, ce centre abrite diverses informations sur les glaciers de l’Argentine.

Si vous préférez partir à l’aventure, une excursion jusqu’à Cerro Frias s’impose. Ce plateau offre une vue imprenable sur la Patagonie. Le contraste est saisissant entre le vaste paysage verdoyant, constitué d’une forêt indigène de lengas, et les lacs bleus glacés. Vous pouvez atteindre le sommet en 4x4 en 11h30 environ. La piste est très abrupte et difficile. La vue à 360° sur le Lac Argentin, sur le Fitz Roy et sur les Torres du Paine (au Chili) est inoubliable. Vous pourrez aussi préferer de faire la montée à cheval ou à pied.

Le climat

Le climat est froid et sec. En été, la température maximale atteint les 25°C, avec des journées extrêmement longues. En hiver, les températures sont négatives, oscillant entre -10° et -4°C. Les journées sont alors assez courtes.

La meilleure période pour voyager à El Calafate se situe entre octobre et avril (durant l’été austral et le printemps). Restez prudent, car le temps est particulièrement capricieux dans l’ensemble de la région. Des vents violents peuvent survenir à tout moment.

Comment s’y rendre ?

Par avion

L’aéroport d’El Calafate Commandante Armando Tom est situé à 23 km de la ville. Il est desservi par des compagnies comme Lade, Aerolineas Argentinas ou Lan Argentina.

Des vols directs permettent de relier El Calafate à Buenos Aires, Ushuaia ou Trelew. La compagnie de charters Aerovia DAP relie Puerto Natales ou Punta Arenas à El Calafate.

En bus

Pour les longues distances, il faut changer de bus à Rio Gallegos, qui se trouve à 5h de route d’El Calafate  (320 km). En revanche, des bus relient directement El Calafate à El Chaltén (4h) ou Puerto natales, au Chili (5h). Buenos Aires se trouve à 2800 km de route d’El Calafate.

8 photos

Bonjour

Je suis Sophie de "Nunatak". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+56 9 3377 9169