Golfe de Corcovado

Le Golfe de Corcovado est une immense étendue d'eau séparant l'île de Chiloé du Chili continental. Ceinturé à l’est par le parc national du Corcovado et à l’ouest par la forêt valdivienne de l'île de Chiloé, le golfe regorge de paysages spectaculaires. Cap sur ce trésor naturel de la Patagonie chilienne, où s’épanouissent en abondance une faune et une flore indigènes.

Un peu d’histoire du Golfe de Corcovado

Auparavant, le Corcovado était un simple bassin. Il devint un Golfe après le creusement engendré par un glacier massif. Durant l’époque coloniale, il sépara les colons espagnols, qui résidaient sur l’archipel de Chiloé, des Chonos, qui habitaient les archipels de Guaitecas et Chonos.  

Le Golfe de Corcovado aujourd’hui

Le Golfe de Corcovado se trouve à la frontière des régions de Los Lagos et Aysén, au large de la côte sud du Chili. La navigation dans ce golfe qui donne sur l’océan Pacifique est assez difficile à cause des vents et des courants.

Aujourd’hui, le Golfe du Corcovado est reconnu par la communauté scientifique internationale comme étant l’une des zones de migration privilégiées des baleines bleues. Pour plus de chances d’observer ces géants de l’océan, l’idéal est de traverser le Golfe entre décembre et avril.

Depuis les années 1980, le Golfe du Corcovado sert d’élevage de saumons et des moules du Chili. De nos jours, environ 90% du saumon et des moules chiliens proviennent de ce Golfe.

Les caractéristiques du Golfe de Corcovado

Le Golfe du Corcovado est un vaste plan d'eau situé dans l'océan Pacifique. Il s’étend de la côte sud-est de l'île de Chiloé à la côte continentale du Chili, entre la pointe Vilcún et l'île Refugio. Il mesure en moyenne 50 km de long et 25 km de large.

À l'est du canal se trouvent la Région chilienne de los Lagos et le volcan Corcovado, qui lui a donné son nom. À l'ouest du Golfe se trouve l'Isla Grande de Chiloé, une célèbre attraction touristique. La principale ville de cette île, Castro, est d’ailleurs située au bord du Golfe. Ancud borde le Golfe du Corcovado au nord. Au sud s’étire le canal Moraleda, qui sépare l’archipel de Chonos du continent chilien.

De nombreux points de repère se trouvent à l’intérieur du Golfe : l'île de San Pedro, les montagnes Yanteles, Melimoyu Vilcún, Corcovado et Michinmahuida. Ils permettent aux navigateurs de se repérer, surtout en temps de brouillard.

Dans la zone continentale se dresse l’impressionnante silhouette de la cordillère des Andes. Les pics Michinmahuida (Chayapirén), culminant à 2440 mètres, Corcovado, culminant à 2990 m et Yanteles, culminant à 2050 mètres, sont particulièrement sublimes.

A la découverte du Golfe du Corcovado

À l’est du Golfe du Corcovado se dressent en toute beauté les cônes volcaniques enneigés du Corcovado et de Yanteles. Le littoral est surtout couvert de forêts de hêtres du sud et d’arbres d'alerce (des espèces similaires au séquoia nord-américain).

Le Golfe abrite certaines espèces marines en voie de disparition. Ainsi, on peut encore y trouver le rorqual bleu, le petit rorqual, le rorqual à bosse et le rorqual boréal. Des fermes de saumons se sont installées sur les rives.

Un lieu de prédilection des mammifères marins

Dans le Golfe de Corcovado, on rencontre des baleines boréales, des baleines à bosse, des otaries, des cachalots, des phoques et des dauphins. Mais surtout, c’est l’endroit idéal pour observer la baleine bleue.

Le Golfe de Corcovado présente un écosystème unique. Ainsi, environ 50 % de sa flore y est endémique. La faune n’est pas moins unique et exceptionnelle, et on y trouve, entre autres, la plus petite espèce de cervidés au monde, appelée le pudú.

Le parc national du Corcovado

Une grande partie de la zone du parc national du Corcovado se trouve à Chaitén, près de la rivière Palena. Fondé en 2005, il s’étend sur une superficie de 293 986 hectares. C’est ici que vivaient autrefois les Chonos.

Selon les scientifiques, il s’agit de l'un des derniers endroits purs de la planète, avec de grandes zones encore intactes et inexplorées. De grandes colonies d'oiseaux de mer, des phoques, des baleines bleues et des rorquals à bosse y ont trouvé refuge.  On y accède facilement par la mer au départ de Chaitén ou du port de Raúl Marín Balmaceda.

Une forêt impénétrable et verdoyante couvre la majeure partie de la surface du parc. Celle-ci est ponctuée de grande variété d'arbres comme les canelos, les lengas, les alerces et les coigües. Ce parc est l’habitat naturel de nombreuses espèces animales menacées : l'Oposum monito del Monte, le pudú (un cerf chilien), le Güiña (le plus petit félin du monde), le renard Chiloé, la loutre du sud et le puma.

En arrière-plan, le volcan Corcovado, s’élevant à 2 300 mètres d'altitude, domine de tout son long le Golfe de Corcovado. Dans les environs du canal se découvrent d’incroyables paysages, allant des fjords aux rivières en passant par les vallées et les lacs turquoise.

Comment s’y rendre ?

En bateau

Le bateau est l’unique moyen de transport permettant d’accéder au Golfe de Corcovado, au départ de Puerto Montt.

Océan
0 photos

Bonjour

Je suis Sophie de "Nunatak". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+56 9 3377 9169