Ile Navarino

L'île de Navarino est l'un des derniers territoires de Patagonie, où la nature est luxuriante. Elle compte parmi ses plus beaux trésors naturels le massif des Dientes de Navarino. L’île est émaillée de forêts subpolaires, lacs glaciaires, tourbières, montagnes déchiquetées, rivières, vallées et surtout, une faune surprenante. Cap sur cette terre du bout du monde localisée au sud de la Terre de Feu !

Histoire de l’île Navarino

Il y a plus de 6 000 ans, Navarino Island était occupée par les indiens yagans, notamment dans la crique Wulaia, située à l’est de l’île. Nomades et peu nombreux, ils ont disparu, pour la plupart, après la colonisation et l'évangélisation de la Terre de Feu.

Cristina Calderón (née en 1928), habitant à Ukika, sur l'île de Navarino, est aujourd’hui l’unique descendante directe connue des amérindiens Yagans. Elle est aussi la dernière locutrice de la langue yagan.

La découverte de l’île Navarino remonte au mois de février 1624. A cette date, l’explorateur et amiral hollandais Jacques L’Hermite, via sa flotte Nassau, y fut envoyé afin d’explorer l’endroit. Il n’a pu explorer que la partie septentrionale de l’île. L’Hermite et ses hommes furent aussi les premiers à entrer en contact avec les indiens yagans.

En mai 1830, le commandant anglais Robert Fitzroy découvrit la partie orientale de l’Ile Navarino. En dirigeant le second voyage d'exploration scientifique du HMS Beagle (du 27 décembre 1831 au 2 octobre 1836), Fitzroy compléta sa reconnaissance du lieu en 1833.

L'île fut indiquée sur les cartes en 1839 grâce au cartographe anglais Aaron Arrowsmith (1750–1823). Au milieu des années 1880, l'île Navarino et ses environs connurent une ruée vers l'or, qui fut majeure mais éphémère. Puerto Williams, qui est aujourd'hui sa principale ville, fut construite en 1953.

Navarino Island, aussi appelée Navarin, est une île située à l'extrême sud du Chili, dans la région de Magallanes et de l'Antarctique chilien. Elle se trouve précisément entre la Terre de Feu, au nord, et le cap Horn, au sud. 

Pour éviter de se perdre sur l’île, la chaîne de montagnes des Dientes de Navarino est un excellent point de repère. Ces flèches rocheuses accidentées sont ceinturées par des centaines de lacs. Quant aux coteaux et vallées boisées, ils sont parsemés de lengas et hêtres de Magellan. Ils rivalisent de beauté avec les tourbières gorgées d'eau. 

L’île comptabilise au total environ 3000 habitants. Ils vivent essentiellement depêche (notamment la centolla et crabe des neiges) et de l’écotourisme.

Puerto Williams, son principal village, est à l’origine une base militaire fondée en 1953 par la Marine Chilienne. Aujourd’hui, c’est un village civil, bien que la Marine continue d’y être fortement présente.

L’île abrite 3 autres hameaux, dont Puerto Navarino, le point d'entrée depuis Ushuaia (Argentina). On y trouve également les villages de Caleta Eugenia, se distinguant par ses maisons de pêcheurs sur le Paso Mac Kinley, et Puerto Toro, situé sur la route du Cap Horn.

Description de l’île de Navarino

Sur la côte méridionale de Navarino Island se déploient la baie Windhond et le Seno Grandi. Sur la côte occidentale se détachent la baie Wulaia et la baie Douglas. Le point culminant de l’île est le Pico de Navarin, s’élevant à environ 1195 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Navarino est la plus grande des îles se trouvant au sud du Canal Beagle. C’est une île au relief montagneux et accidenté. Le paysage, composé de forêts, montagnes, lacs et cascades, y est luxuriant. Ses côtes, émaillées de petites collines et de champs de pâtures, attirent les éleveurs de bétail.

L'île Navarino est délimitée par plusieurs canaux patagoniens. Du côté nord se trouve le canal Beagle. Celui-ci mesure environ 240 km de long et 1,5 km de large. A l’est de l’île se trouve les îles Picton et Lennox, au sud la baie Nassau, et à l’ouest, le canal Murray. Celui-ci la sépare de l’île Hoste.

La flore sur l’île Navarino est caractérisée par la présence de forêts magellaniques subpolaires. Les espèces les plus représentatives sont le hêtre de la Terre de Feu ou l’arbre ñire, poussant essentiellement dans les endroits secs. La végétation dans les zones humides est dominée par le coigüe. 

Sur la partie de l’île culminant entre 600 et 800 m au-dessus du niveau de la mer se déploie à perte de vue le désert andin, qui est dû à l’altitude. Pour la faune, Navarino Island est surtout habitée par différentes espèces d’oiseaux, des canards et une importante population de castors.

Par ailleurs, on peut marquer un séjour sur l’île Navarino en réalisant l’itinéraire de Los Dientes de Navarino, qui a la particularité d’être isolé. Célèbre pour les sommets dentifères, qui lui donnèrent son nom, ce parcours comprend 5 jours de randonnée à travers des cols de montagnes déchiquetées et des lagons vitreux.

Ici, les paysages sont restés intacts. Dientes de Navarino est le circuit le plus méridional du monde et l'un des treks les plus difficiles de la région. C’est un excellent défi pour les randonneurs qui n'ont pas peur du froid, de la neige, de violents coups de vent et de la boue.

Escale sur l’île Navarino, pour un voyage jusqu’au bout du monde

L'Isla Navarino, d’une superficie de 25 000 km², met en relief des paysages accidentés. On remarque de prime abord l’immense chaîne de montagnes déchiquetées de Dientes de Navarino. 

La population de Navarino (comptabilisée à 2 900 habitants) est principalement concentrée dans sa capitale communale Puerto Williams. Elle est considérée comme la « localité la plus au sud de la planète ». On trouve également une importante concentration de population dans les petits villages de Puerto Navarino et Puerto Toro.

Poussée par les vents de la Province de l’Antarctique chilien, l’île Navarino vous embarque dans une incroyable aventure. Ce magnifique havre de paix est composé de forêts de lengas cascadant jusqu’à de petites criques de galets et voies navigables immaculées.

Les plages de galets et les îlots sont cernés par des forêts de canelos, des lengas (hêtres de la Terre de Feu), des mousses spongieuses, des buissons de fruits rouges et des fougères. De l’autre côté du chenal de Beagle, les sommets de l’île Hoste offre un panorama particulièrement saisissant.

Une multitude d’activités vous attendent sur Navarino Island. Après avoir longé les sections du célèbre circuit "Dientes", on déambule sur les îlots de la baie de Wulaia. On contemple ensuite l’univers en miniature du parc ethnobiologique OMORA, puis on part pour une journée de kayak sur le légendaire canal Beagle.

On termine par une balade à travers la ville de Puerto Williams. Avec ses édifices rouillés couverts de tôle ondulée, ses maisons colorées et ses bateaux de pêche anciens, elle conserve un charme rustique. L’isolement de Puerto Williams confère à ses visiteurs une impression de se trouver au bout du monde.

Navarino Island est aussi le meilleur endroit pour organiser un circuit culturel. Le Musée anthropologique Martin Gusinde en est le parfait exemple. Créé en 1974, puis restauré en 2008, ce musée dépeint la vie des peuples amérindiens de la région et des colons. Découvrez un pan important de l’histoire de l’île à travers une belle collection ethnographique.

A 75 km au sud-ouest de Puerto Williams, sur le chenal Murray, se déploie la baie Wulaia. Ses eaux calmes et peu profondes sont occupées par des coquillages, des lions de mer et des dauphins.

Le parc Omora, un joyau naturel sur Navarino Island

A 3 kilomètres à l'ouest de Puerto Williams, sur la côte nord d'Isla Navarino, se trouve le Parc Ethnobotanique Omora. Il tire son nom du mot Yahgan, signifiant « colibri ». Le parc est traversé par la rivière Róbalo, qui fournit de l'eau potable à la ville de Puerto Williams. 

Le parc Omora, s’étirant sur plus de 1 000 hectares, aspire à être un laboratoire naturel ayant pour but d’approfondir le rôle des humains dans l'environnement. Il a été créé pour favoriser la conservation bio culturelle dans l'extrême sud de l'Amérique du Sud. 

Cette micro-forêt abrite des mousses, des lichens et des hépatiques, qui tapissent les écorces des arbres. Le résultat donne un magnifique tapis de couleurs et de textures différentes.

En sillonnant les sentiers d'interprétation de cette réserve protégée, on découvre les principaux types d'habitats naturels de la région. Cela va des forêts côtières de coigue aux forêts de lenga, en passant par les tourbières, les forêts miniatures du cap Horn et la lande alpine. 

Le climat sur l’île
Navarino est une exception climatique, avec des précipitations modérées (moyenne annuelle de 500 mm) et des températures également modérées. En hiver, les moyennes sont légèrement au-dessus de 0°C et 10°C en été. Les vents soufflent forts sur les montagnes et les canaux.

Durant l'été austral (décembre-mars), attendez-vous à des vents forts, qui s’alterneront avec des jours calmes et ensoleillés. Ici, la température affiche de 18 à 20°C. En hiver, on profite de neige fondue et d’une longue succession de journées calmes.

Comment y arriver ?

En bateau (en voile)

La navigation depuis Ushuaia prend entre 4 et 6 heures. La traversée dure quelques semaines depuis Punta Arenas, ainsi que depuis Puerto Mont, et de 2 à 4 semaines depuis le Rio de la Plata.

En bus

Il est nécessaire de passer par Punta Arenas, et de s’y arrêter pour une nuit au moins, avant d’arriver à Puerto Williams. Pour cela, empruntez la Route Australe (bus + ferries au Chili) ou la route depuis la Patagonie Argentine et la Terre de Feu (Ushuaia).

En avion ou en ferry

Des avions journaliers et des ferries hebdomadaires permettent de relier Punta Arenas à Puerto Williams.

Bonjour

Je suis Sophie de "Nunatak". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+56 9 3377 9169