Parc National Bernardo O’Higgins

La Patagonie est une terre où la nature est reine, à l’image du Parc National Bernardo O’Higgins, très peu altéré par l'activité humaine. Situé entre Aysén Patagonia et la région de Magallanes, il couvre la partie chilienne du Champ de Glace Sud Patagonie, la troisième calotte glaciaire du monde.  Cap sur l'un des endroits les plus incroyables du Chili :

Un peu d’histoire du parc

Le Parc National Bernardo O’Higgins a été créé le 22 juillet 1969, puis agrandi en 1985. Il a été nommé ainsi en l'honneur de Bernardo O'Higgins (1778-1842), un officier militaire chilien. La région centre-est du parc continue de faire l'objet d'un conflit de souveraineté entre l'Argentine et le Chili.

En juin 2007, les autorités du parc ont annoncé la disparition d'un lac glaciaire, qui a engendré la formation d’un cratère de 30 mètres de profondeur. Seuls les blocs de glace, qui flottaient autrefois à la surface du lac, témoignent de ce passé au fond du cratère. Selon les conclusions des scientifiques, la disparition de l'eau est une conséquence du réchauffement climatique.

Le parc national Bernardo O'Higgins aujourd’hui

Bernardo O'Higgins bat de nombreux records : c’est le plus grand parc du Chili, le plus grand lieu de conservation en Amérique du Sud et la plus importante réserve d'eau douce du monde. Environ un quart du parc est situé dans la XIe région Aisén del General Carlos Ibáñez del Campo, au sud du Chili. Le reste se trouve dans la XIIerégion de Magallanes et de l'Antarctique chilien.

Visiter ce parc est l’occasion de contempler la nature à l’état brut. Cette réserve contient la plus grande zone de fjord continu au monde. C’est dire la beauté des paysages du parc ! En plus, terre ancestrale du peuple Kawésqar, il renferme quelques vestiges de cette civilisation de chasseurs.

Le parc abrite une faune incroyable, en particulier dans les forêts indigènes se développant au milieu du réseau de fjords et canaux. Hormis l’observation des animaux, la découverte des glaciers en kayak de mer est une autre activité populaire. En naviguant sur le fjord Ultima Esperanza, on atteint les glaciers les plus connus du parc : Balmaceda et Serrano

Le parc reste très sauvage car l’activité touristique peine à s’y développer à cause de son isolement. Seuls les trajets en bateau et en hélicoptère permettent de rejoindre le parc O’Higgins.

Le parc O’Higgins en un coup d’oeil

Bernardo O'Higgins est le plus grand parc national du Chili avec une superficie de 35 259,01 km2 (3 525 901 ha). Il se caractérise par la présence de vastes zones glaciaires, parmi lesquelles le Campo de Hielo Dr. Juan Bruggen et le Campo de Hielo Patagónico.

Le plus haut sommet du parc est le volcan Lautaro (3 607 m). Le mont Fitz Roy, le Cerro Chaltén et le Cerro Torre figurent parmi les autres sommets notables du parc.

Dans sa partie méridionale, avec pour point culminant le Monte Balmaceda (2 035 m), l'altitude reste assez basse. Néanmoins, les paysages y sont spectaculaires. C’est dans cette zone que se dressent les glaciers de Balmaceda et Serrano.

Le long des côtes, de nombreux fjords étroits pénètrent profondément dans les montagnes. Ces derniers sont régulièrement balayés par des vents violents.

Les 49 glaciers situés dans le parc représentent son principal atout. D’ailleurs, le Glacier Pío XI, où se détachent périodiquement d’immenses blocs de glace, est le plus visité du parc et attire des voyageurs du monde entier. Considéré comme le plus grand glacier de l'hémisphère sud, après l'Antarctique, ce glacier couvre une superficie de 1 265 km2.

Le parc est aussi connu pour son incroyable biodiversité. Il est essentiellement couvert de forêts vierges à feuilles persistantes et de vastes tourbières. Parmi ces arbres, les plus emblématiques sont les Coigües, les Cipreses de las Guaitecas (Pilgerodendron), les Canelos, les Mañíos et les Tineos. En altitude, les forêts de Lenga et Ñirre dominent le paysage.

Côté faune, on y trouve l’une des plus grandes populations de Huemul (cerfs des Andes du Sud) du Chili, notamment dans les régions proches des glaciers Bernardo, Jorge Montt et Témpano. Dans les fjords, différentes espèces d’animaux ont élu domicile, dont les Huillíns, les Chungungos, les pingouins, les cormorans et les oies sauvages. Au fil des randonnées, on peut aussi rencontrer, avec un peu de chance, des pumas, des renards de Magellan, des lions de mer, des dauphins, des baleines, des condors…  

Bernardo O'Higgins, un site naturel prêt à être exploré

La plus grande partie du parc national Bernardo O'Higgins est un espace vierge, préservé de l’empreinte humaine. Ce parc est un lieu majestueux où les animaux habitent en toute liberté entre forêts et fjords.

Les glaciers du Champ de Glace Sud sont les principaux protagonistes de ce paysage d’exception. Le mieux est de prévoir une excursion en bateau afin de contempler leur beauté de plus près.

Ne ratez pas les glaciers Pio XI et O’Higgins. Par moments, les hautes parois de glace turquoise craquent sous la pression de l’eau, laissant ainsi tomber avec fracas dans les lacs d’immenses blocs. Le spectacle est grandiose !

Hormis les excursions en bateau, une multitude d’activités vous attend. On peut notamment parcourir le parc à cheval, se détendre autour d’un feu de camp, ou faire du camping au bord de la rivière. Treks, alpinisme et escalade à volonté !

Le plus grand parc chilien, qui s’effrite en îles, est un espace assez sauvage. Il est habité depuis longtemps par l’ethnie Kawesqar (ou alakalufe). Le village de Puerto Edén, fondé dans les années 1960, va tout simplement vous enchanter. Il se trouve dans une zone reculée, à la pointe d’un profond fjord, au cœur des montagnes d’Amérique du Sud. Parmi ses 250 habitants, on recense 15 descendants issus de la communauté autochtone des Kawéskar.

Villa O’Higgins, un petit village de 600 habitants, est posé au bord du lac Lago O’Higgins à l’extrémité de la route australe. Ce village, niché au cœur de la Patagonie chilienne, est accessible en bac. Entre les paysages balayés par les vents, les hautes montagnes andines couronnées de neige éternelle et l’absence de traces humaines, on ressent un sentiment de liberté totale.

Comment s’y rendre ?

Par bateau

Le parc ne dispose pas encore d’accès terrestre. Il est accessible uniquement par bateau depuis Punta Arenas, Puerto Natales, Puerto Montt, Tortel et Villa O'Higgins.

Par avion

Différentes compagnies aériennes proposent des vols quotidiens vers Punta Arenas et Puerto Natales. Il est également possible d’emprunter l’hélicoptère pour rejoindre directement le parc.

Bonjour

Je suis Sophie de "Nunatak". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+56 9 3377 9169